Le CONSORTIUM

Regroupement de producteurs maraîchers et de professionnels, le Consortium PRISME trouve et apporte des solutions novatrices qui améliorent la compétitivité et la capacité d’innovation des entreprises agricoles et ce, dans le respect des consommateurs et de l’environnement.

VISION

Le Consortium PRISME est reconnu au Québec, au Canada et à l’international comme un centre d’expertise en production maraîchère grâce à la compétence, l’esprit novateur et le savoir-faire de son personnel et de ses producteurs membres. Il assume un leadership essentiel dans les domaines de la R&D, de l’expertise-conseil, de la lutte intégrée et de l’environnement permettant ainsi aux producteurs québécois d’exceller dans l’offre de fruits et légumes sains et de grande qualité.

MISSION

Développer, offrir et promouvoir des solutions pour améliorer la productivité des entreprises maraîchères tout en réduisant l’empreinte environnementale du secteur.

VALEURS

  • Expertise
  • Innovation
  • Professionnalisme
  • Esprit d’équipe
  • Développement durable
  • Satisfaction client
logo_prisme_seulAssociation à but non lucratif, le club d’encadrement technique PRISME (Productions en Régie Intégrée du Sud de Montréal enr.) est devenu après 35 ans un centre de services et d’expertise s’adressant à l’ensemble des productions de fruits et légumes du Québec.

Le conseil d’administration de PRISME est formé de cinq producteurs membres, élus en assemblée générale pour un mandat de quatre ans. Les administrateurs 2016-2017 sont :

  • Marc Van Winden, président, Productions horticoles Van Winden
  • Jonathan Gadbois, vice-président, Ferme Jocelyn Gadbois
  • Denis Desgroseillers, Maraîchers Bec Sucré inc.
  • Pascal Guérin, Les Jardins A. Guérin et Fils
  • Marian Vinet, Jardins Vinet

Une équipe avant-gardiste

Au cours des années 60 et 70, les groupes de consommateurs et de biologistes soulignaient, avec raison, les dangers de l’utilisation massive des produits chimiques en agriculture. PRISME a été fondé en avril 1982 par sept producteurs maraîchers et trois conseillers, dont l’agronome Luc Brodeur, afin de rationaliser l’utilisation des pesticides tout en assurant la protection des cultures maraîchères. Les services et les projets de recherche et développement initiés par PRISME ont permis de réduire l’utilisation des pesticides dans plusieurs cultures tout en améliorant la qualité des récoltes et en préservant davantage l’environnement. Suite à ses activités avant-gardistes, PRISME a reçu deux prix d’excellence en agroenvironnement: le Méritas phytoprotection 1993 (remis par la Table de concertation sur la conservation des ressources) et le Mérite environnemental 1994 (remis par le Ministère de l’Environnement et de la Faune du Québec).

Une équipe persévérante

À la base de notre expertise, des milliers de kilomètres parcourus dans les champs par les persévérants dépisteurs et professionnels du PRISME, tout en observant, consignant et analysant ce qui s’y passe.

En 2016, notre équipe de professionnels et employés a effectué des visites hebdomadaires ou bihebdomadaires de dépistage chez une cinquantaine de producteurs membres, sur plus de 4700 hectares, dans plus de 20 cultures de fruits et légumes. Entre autres, le dépistage a été effectué par notre équipe de service-conseils sur 40% de la production québécoise d’oignon et plus de 25% de la production de laitue.

Priorité qualité, du semis à l’épicerie

Avec le développement des services de dépistage, de salubrité et de traçabilité, PRISME fait la promotion des Bonnes Pratiques Agricoles (BPA) auprès de ses membres tout en protégeant la santé des consommateurs. Le contrôle des sources de contamination microbienne, couplé à l’utilisation judicieuse des engrais et des produits chimiques, sont les meilleures garanties d’une production de qualité, exempte de résidus de pesticides et de microbes pathogènes.

phytodataCorporation à but lucratif, la Compagnie de Recherche Phytodata inc. compte 27 actionnaires.

La compagnie, créée en 1991 à l’initiative de l’agronome Luc Brodeur, prend son essor en 1997, alors que des actions sont vendues aux membres de PRISME désirant investir en recherche et développement. Son conseil d’administration est formé de cinq producteurs et de la directrice du Consortium PRISME. Les administrateurs actuels sont :

  • Jocelyn Leclair, président, Les Fermes Leclair et Frères
  • Jean-Claude Guérin, vice-président, Maraîcher J.P.L. Guérin et Fils inc.
  • Marc Van Winden, président de PRISME, Productions horticoles Van Winden
  • Jean-Bernard Van Winden, Les Fermes Hotte & Van Winden inc.
  • Éric Rémillard, Les Fermes R.R. & Fils inc.
  • Linda Roberge, directrice Consortium PRISME

 

Quand la recherche est un besoin collectif 
Les services de Compagnie de Recherche Phytodata inc. ont pour but de :

  • Maximiser les retombées fiscales et financières des projets de recherche issus des besoins identifiés par PRISME et par d’autres groupes de producteurs tels que syndicats, associations et clubs agroenvironnementaux
  • Gérer et réaliser des projets de recherche et des essais techniques
  • Développer des outils de lutte intégrée, dont des alternatives aux produits chimiques
  • Transférer les connaissances acquises.

 

Le savoir-faire pour donner vie à vos idées 
Depuis les cinq dernières années, Phytodata inc. réalise annuellement de 30 à 40 projets de recherche et développement. Elle offre un service de recherche aux entreprises agricoles, à des manufacturiers et distributeurs de produits phytosanitaires (engrais, semences et autres outils techniques spécifiques). Plus concrètement, il pourrait s’agir d’essais d’efficacité, de cultivars, de régies diverses, de nouvelles technologies, directement aux champs, en conditions de production.

La plupart des projets sont réalisés en collaboration avec des chercheurs reconnus du CRDH (Station d’Agriculture et Agroalimentaire Canada de Saint-Jean- sur-Richelieu), de l’Université McGill, du Cegep Montmorency, de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique – France) ainsi que de plusieurs autres institutions collégiales et universitaires. Les partenaires en recherche incluent également le MAPAQ (Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation Québec), des associations de producteurs et des organisme paragouvernementaux.

 

Des projets qui débouchent sur du concret

LES CAPTEURS DE SPORES (liens : recherche, suivi de l’inoculum et laboratoire)

L’utilisation des capteurs de spores remonte initialement à la fin des années 1990 alors que l’équipe du Dr. Carisse (AAC) en faisait l’essai dans la culture de l’oignon pour lutter contre la brûlure de la feuille (Botrytis squamosa). Les capteurs étaient utilisés pour mesurer la concentration aérienne de conidies. Les concentrations observées, le moment d’apparition des dommages causés dans l’oignon, ainsi que leur sévérité, ont été examinés. Ainsi, des seuils d’interventions ont pu être développés pour faciliter l’interprétation des données. Depuis, le capteur de spores est utilisé par l’équipe de PRISME et compte parmi les outils d’aide à la prise de décision utilisés pour la gestion intégrée de Botrytis squamosa dans l’oignon. Cette technologie est maintenant adaptée pour d’autres maladies à dispersion aérienne.

LÂCHERS DE MOUCHES STÉRILES (liens : recherche et vente)

Notre objectif : diminuer les populations de mouche de l’oignon, principal insecte ravageur dans cette culture au Canada. Notre premier élevage de mouches de l’oignon fut mis sur pied en 2005. Utilisée aux Pays-Bas depuis plus de 20 ans, cette méthode de contrôle consiste à élever de grandes quantités de mouches de l’oignon, de les entreposer au froid et de les stériliser avant de les relâcher au champ pendant l’activité des populations naturelles de mouches. Nos premiers lâchers inondatifs de mouches stériles ont été effectués expérimentalement en 2006 et 2007. Les champs ont été suivis de près pour maintenir la qualité du produit et le ratio de mouches. Les résultats ont été concluants, et aujourd’hui des milliers de mouches roses sont relâchées pour remplacer les insecticides utilisés contre la mouche de l’oignon.

phytodetecLe laboratoire de biologie moléculaire est une entité dont les activités sont intégrées à celles du Consortium PRISME, et particulièrement à celles de la Compagnie de recherche Phytodata.

Quand la recherche évolue en services

De nombreux projets de recherche ont été menés par Phytodata depuis le début des années 2000 dans le domaine de la phytopathologie pour comprendre et trouver des solutions aux problèmes rencontrés par les producteurs maraîchers. Résultat de la passion et de l’enthousiasme de son directeur Hervé Van Der Heyden, le laboratoire de détection moléculaire Phytodetec se spécialise dans la détection des pathogènes de l’air, du sol, et des résistances aux fongicides.

Phytodetec détient l’infrastructure et une expertise unique pour développer et réaliser des tests de détection et quantification spécifiques aux agents pathogènes des plantes maraîchères, des petits fruits et de la pomme de terre.

Les activités du laboratoire sont réparties également entre les services aux producteurs et la recherche et le développement.

logo-datasolDe bonnes pratiques qui font du chemin

Membre du réseau des Clubs-conseils en agroenvironnement, DataSol est un organisme sans but lucratif qui compte actuellement plus de 40 utilisateurs. La très grande majorité des utilisateurs est formée de producteurs maraîchers membres de PRISME qui produisent leurs fruits et légumes sur plus de 3700 hectares. DataSol est doté d’un conseil d’administration composé des cinq producteurs membres du conseil d’administration de PRISME. Les administrateurs 2016-2017 sont :

  • Denis Desgroseillers, président, Maraîchers Bec Sucré inc.
  • Jonathan Gadbois, vice-président, Ferme Jocelyn Gadbois
  • Marc Van Winden, Productions horticoles Van Winden
  • Pascal Guérin, Les Jardins A. Guérin et Fils
  • Marian Vinet, Jardins Vinet

Pour des cours d’eau vivants

Dernier-né des entreprises membres du Consortium PRISME, le Club agroenvironnemental DataSol a été mis sur pied dans le contexte des orientations gouvernementales visant à réduire la pollution des cours d’eau par le phosphore. 

Mission: le respect de la terre

Les services offerts par DataSol sont orientés en fonction des axes suivants :

  • La gestion des fertilisants par l’élaboration des Plans agroenvironnementaux de fertilisation (PAEF);
  • L’élaboration des Plans d’accompagnement agroenvironnementaux (PAA);
  • Les services cartographiques;
  • Les pratiques culturales de conservation des sols;
  • L’aménagement des bordures riveraines et la protection des cours d’eau.